MONGOLIE, le vertige de la steppe

un film HD écrit et réalisé par Annie et Pierre Régior

Il est des destinations pour lesquelles  » bout du monde »  est plus qu’un cliché : il en est ainsi de la Mongolie à 10 000 km de nos frontières, coincée entre la Sibérie et la Chine.

Dans notre ère où s’abolissent temps et espace, cette distance n’est pas virtuelle si l’on emprunte la voie terrestre, celle des routes et des pistes traversant l’immensité russe ou l’aridité de l’Asie Centrale. Il faut près d’un mois pour se rendre avec un véhicule en Mongolie !

Lent glissement des visages, des habitats, des paysages… Puis vertige de la steppe ! Dans un espace grand comme trois fois la France vivent trois millions de Mongols, la plus faible densité humaine rapportée à une nation. Ce fait est encore plus frappant si l’on sait que près de la moitié d’entre eux vit à Oulan Bator. Aux autres, éleveurs nomadisant au gré des pâturages, l’immensité ponctuée du blanc des yourtes, du brun de la robe des moutons, chèvres, yacks, chevaux et chameaux, du bleu des drapeaux flottant sur les ovoo. L’été, espace et transhumance sont au cœur de la vie des éleveurs mongols.

Survient l’hiver, long et brutal. Dans le confort rustique de la yourte, l’hospitalité des mongols trouve sa pleine dimension. Lors du Nouvel An Lunaire, familles et amis se retrouvent à l’abri de la gher pour partager cadeaux, chants et jeux dans les vapeurs des viandes bouillies et des buuz.

Ce reportage relate cinq mois partagés avec les nomades vivant au rythme du cosmos et des courses équestres dans les espaces vertigineux de ce  » bout du monde ».

Auteur(s)

Annie et Pierre Régior ont la passion du voyage. Elle les conduit en Afghanistan, en Alaska, en Antarctique, en Patagonie, en Mongolie, en Afrique du Sud, en Turquie, en Iran, au Japon, en Islande… Ils ont pour cette île une attirance particulière. Leur film Islande au gré des vents est le récit d’un an de pérégrinations du cœur de l’hiver aux jours sans fin de l’été boréal.