OCÉAN INDIEN, à l’ombre des manguiers

un film HD écrit et réalisé par Danielle Bachellerie et Gilles Hubert

En septembre 2003, je louais une pirogue de mer pour quitter l’île de Nosy Be et gagner le Nord d’un archipel authentique, les Radamas, à l’Est de Mayotte, tout prêt de la Grande Terre de Madagascar. Une destination séduisante, à la portée de tous.

Un soir, dans la lumière rougeoyante d’un crépuscule ordinaire, un homme souriant jouait du bandonéon.

Joé, le chef de pirogue, me confiait tout bas : « C’est Momad, le Roi de la région. »

Le respect semblait de rigueur, l’autorité de ce personnage était incontestable…

2010 : je reviens à Nosy Be. L’économie locale s’est effondrée. Le tourisme et la misère fusionnent désormais dans une alchimie ravageuse. Je côtoie les jeunes, leurs espoirs, leurs illusions, leur démerde, la passion du Zouk, le rhum et l’herbe pour oublier, séduire
et jouer encore.

2011 : nous fuyons cette agitation colorée pour l’océan limpide des îles Mitsio à celles des Radamas.

Nous retrouvons le roi Momad, Asdine son conseiller, Fernand le guérisseur.

Ahayia , 72 ans Prince de Nosy Be nous est présenté, tout comme Nirina la possédée : en ce petit royaume, les morts ne cessent de parler aux vivants pour gérer leurs quotidiens.

Sables rouges, tombes royales, basaltes noirs, arbres sacrés.

A l’ombre des manguiers les croyances et leurs rituels nous livrent un peu de leurs secrets…

Bande annonce

Auteur(s)

Passionnés de voyage et de rencontre, l’image a toujours eu sa place dans leurs vies : la peinture, le croquis, la photo, puis la vidéo.

2007 : premier court-métrage au Kirghizistan.

De 2009 à 2015 : quatre reportages, en Chine, aux Philippines, en jungle himalayenne  et sur l’océan indien (Prix de l’image « Aux quatre coins du Monde » 2015).

2017 : périple de sept mois en Asie centrale et en Iran, dont trois mois en Ouzbékistan.